Les élections européennes se tiendront ce dimanche 26 mai dans toute la France. L'occasion pour Emmanuel Macron de faire une percée concluante à Strasbourg, loin de l'échec que lui promettent ses opposants politiques. Ces derniers jours, de nombreuses personnalités politiques, venant à la fois de la droite et de la gauche, se sont ainsi prononcées en faveur de la liste Renaissance amenée par Nathalie Loiseau.

Il faut dire que pour la dernière ligne droite du scrutin, La République en Marche a décidé de sortir l'artillerie lourde pour réveiller ses divers soutiens. Si le parti présidentiel est désormais devancé par le Rassemblement national dans les dernières enquêtes d'opinion, l'enjeu se révèle déjà de taille pour le chef de l'Etat. Celui-ci n'hésite d'ailleurs pas à mouiller la chemise pour assurer à son camp de finir en tête. En tout cas, il pourra compter sur le soutien de figures marquantes de la classe politique qui saluent son projet.

La droite séduite par le projet européen de Macron

C'est le cas notamment de l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. En mars, le ténor de la droite avait affiché, dans une interview au Figaro, son intention de souscrire à la vision que porte le président de la République. Il jugeait en effet lucide les propositions européennes de ce dernier face aux bouleversements qui menacent le monde. L'ancien Républicain est d'ailleurs allé jusqu'à s'impliquer activement en participant à un meeting des Marcheurs qui se tenait à Strasbourg le 11 mai dernier, avec Edouard Philippe.

Et les soutiens ne s'arrêtent pas là, puisqu'on compte neuf élus de la droite et du centre, qui se sont joints au rang dans une tribune parue dans JDD en avril dernier. Ce sont ainsi le maire d'Angers, Christophe Béchu, le maire de Tours, Christophe Bouchet, ou encore celui d'Orléans, Olivier Carré. Face aux enjeux qui se présentent, ils estiment qu'il est impératif d'apporter au chef de l'Etat une influence suffisante pour faire passer une politique plus juste en Europe : une pensée partagée par Françoise Grossetête.

Des socialistes et des verts en renforts

La député européenne LR et vice-présidente du PPE à Strasbourg a affirmé dans un entretien au Point vouloir apporter son soutien à Emmanuel Macron durant ces européennes. Objectif affiché, éviter que la France n'envoie une nouvelle fois le RN comme principale formation politique hexagonale au Parlement européen. Il y a quelques jours, elle a été suivie par l'ancienne garde des Sceaux Elisabeth Guigou, qui se réjouit de l'engagement du Président sur la scène européenne, loin de ceux qui rasent les murs.

Pour le reste, des anciens responsables de la gauche et des Verts ont appelé à voter la liste de la majorité. C'est le cas notamment de l'ancien député PS Razzy Hammadi, de l'ancien ministre de l'Intérieur et proche macroniste Gérard Collomb, mais aussi des anciens eurodéputés écologistes Daniel Cohn-Bendit et Jean-Paul Besset. Des soutiens de la dernière heure, comme Bertrand Delanoë, pourraient, eux, finir par se décider dans cette ultime ligne droite, qui prendra fin sur un meeting vendredi à la Maison de la Mutualité.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite et regardez la vidéo