A l'annonce de ce qui est survenu vendredi au Burkina Faso, lors de la libération des deux touristes français retenus en captivité, la France toute entière a poussé un énorme cri de douleur. Une séquence d'émotions qui n'a pas échappé à Florence et Léa, les compagnes de Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Celles-ci ont alors tenu à présenter les visages d'hommes qui se cachaient derrière les deux soldats français de 33 et 28 ans. Des entretiens au bord des larmes diffusés pour l'un sur France 2, et l'autre paru au Parisien.

Publicité
Publicité

Il faut dire que, dans l'esprit de Florence Charton, il n'y a pas vraiment de place pour le doute : elle a perdu l’homme de sa vie. Celle qui a partagé la vie de Cédric de Pierrepont note ainsi qu'elle devra désormais faire sans lui, mais ne s'en sent pas vraiment la force ou le courage. Elle n'hésite d'ailleurs pas à dresser le portrait d'un "homme parfait", qui savait à la fois se montrer très généreux, mais qui partageait aussi un sens aigu de la famille. Le Breton appartenait au commando Hubert de la Marine nationale qu'il a intégré en 2004.

Publicité

"Si c’était à refaire, je sais qu’il y serait retourné"

Au micro d'Europe 1, sa jeune compagne finira même par évoquer le dernier échange qu'il aura quelques heures avant le début de l'opération qui a permis de libérer quatre otages, parmi lesquels deux Français, une Américaine et une Sud-Coréenne. Et si elle dit déjà ressentir le vide provoqué par la disparition de son bien-aimé, elle note qu'il ne fait aucun doute qu'il est mort de la façon qui lui convenait !

Le risque, est omniprésent dans la vie d'un militaire, et elle sait que si jamais c’était à refaire, il y retournerait sans hésiter.

Une vision qui n'est pas vraiment très éloignée de celle que Léa avait de son compagnon Alain Bertoncello. Drôle, serviable, et perfectionniste, avec un accent sur la droiture et la rigueur, le jeune militaire de 28 ans avait l'amour de son pays et du travail bien fait dans le sang. Elle aussi militaire souhaite que la France ne perde jamais de vue ce qu’a réalisé le soldat d’élite.

Publicité

Son "soleil" avait pour sa part intégré les commandos de la Marine en 2012. Et si on les prépare à l'absence, elle souligne que c'est arrivé si soudainement.

Un hommage aux Invalides ce mardi

A la fois émue par la nouvelle et bouleversée par l'émotion affichée par les Français, la jeune femme a du mal à réaliser qu'elle ne reverra plus jamais son homme. Elle qui avait pourtant pensé à quitter l'armée pour s'installer avec Alain à Toulon dans le Var, tente de se consoler en se réfugiant dans le fait qu'elle savait que la probabilité que cela arrive est bien réelle.

Publicité

Et même si cela lui paraît trop brutal, elle confie au Parisien que c'était son "héros", notre "Avenger" comme le laissait entendre son petit frère.

Mardi, une cérémonie prendra dans la cour des Invalides à Paris, afin de rendre un vibrant hommage national à maître Cédric de Pierrepont, ainsi qu'à maître Alain Bertoncello. Le président de la République Emmanuel Macron avait indiqué sur son compte Twitter que les deux jeunes hommes ont eu à donner leur vie pour permettre à d'autres d'être libérés. Un sacrifice que le chef de l'Etat entend bien saluer de toutes ses forces, tout en adressant une pensée particulière de la France à leurs familles et à leurs frères d'armes endeuillés.

Lire la suite et regardez la vidéo